Ce 18 décembre 2022 est achevée la toile acrylique n°109 (100x20cm). Elle s'intitule :

 

 

" Gros dodo chez Morphée, Hypnos.... ou Thanatos ? "

 

 

Dans le cadre du projet général ("devenir un humain plein et entier, réconcilié avec toutes ses facettes") qui se construit depuis 2014, cette toile est la première qui inaugure sans aucun doute la Collection "Fainéants" (du fait de son unique sens d'accrochage : horizontal). La figure principielle prend l'aspect d'un mini-binôme blanc et noir (photo n°5 ci-dessous), mais la figure fondatrice est la capsule de pavot (photos n°1 à 5 ci-dessous).

 

Parce que les pavots sont des plantes psychotropes, leurs capsules libèrent ici des gélules d'anxiolytiques. D'elles s'évadent des granules de substance active : tranquilles, elles ondoient et, comme par une magie blanche et bienfaisante, se métamorphosent en un personnage bien installé et campé en lui-même, blanc de sérénité, léger comme un fantôme, transparent de sincérité. Placide sur sa lune, il accueille son contraire : un personnage noir, dynamique, presse avec ses grandes enjambées, et qui achève ici de courre son rêve.

 

Tous deux s’apprêtent à former un Tout, joignant leurs mains comme dans un hommage médiéval mais égalitaire et réciproque, comme une promesse indéfectible. Leur planète est donc l’objet principal du tableau : le siège d'une Réunification, Réunion, Réconciliation entre les Contraires : le Blanc et le Noir, la Pause et le Mouvement, l’ataraxie et l’agitation, la Vie et la Mort, l’esprit et la matière….

Si le personnage blanc est issu du monde immatériel des émotions sublimées par quelques opiacés, le personnage noir est un avatar du monde matériel : comme d’autres Lui, il sourd de la fesse du grand personnage allongé, comme Dionysos est né de la cuisse incubatrice d’un Zeus féminin et protecteur. Sortis du siège, ces/ses femto-Mois (photo n°4° s’envolent en quête de leur épanouissement total, indissociable donc du pouvoir du pavot qui apaise, sédate et oriente les songes. D’ailleurs, le pavot est un attribut commun à Hypnos et Morphée, divinités, respectivement, du sommeil et du rêve. Mais il est aussi celui de Thanatos !

 

Ce tableau est donc ma version, moderne, de ce genre pictural qu'est la vanité : sans crâne, ni sablier, ni fleur fanée, ni bougie éteinte, mais avec des médications-béquilles bien utiles pour que les ruminations et la trouille existentielle cèdent aux assauts de la pulsion de Vie : ce truc délicieux qui associe Mouvement, Souffle, pensées sensées, Actions. Ce tableau veut symboliser la réconciliation avec l’idée de la mort, inéluctable, qui contient toutes les croyances mais aussi une certitude : vis ta vie avant de mourir, vis les Autres avant qu’ils ne meurent.

 

La totalité de cette toile est visible sous l'onglet "Uniquement l'année en cours" mais aussi dans la Galerie "Réconciliation".

Quelques images de détails
(zoom possible : parmi les images défilantes, dans l'onglet Galerie du menu général)